Culture

15ème édition du Printemps du cinéma du 16 au 18 mars

5400 salles de cinéma participent à cette opération à travers toute la France pour un tarif unique de 3 euros 50 la séance (hors majoration pour les films 3D). Une belle occasion de profiter pleinement de toute la richesse de la programmation. 2,5 millions de spectateurs sont attendus.

Voici notre sélection des films à ne pas manquer :
– « Twelve Years a slave » : un très grand film qui revisite la période sombre de l’esclavage. Des acteurs parfaits, une mise en scène sublime. De loin notre coup de coeur. Oscar du meilleur film ne l’oublions pas. 18/20
Voici la bande annonce : http://youtu.be/gRZe0nyex-U

cine2

– « Supercondriaque » : notre belle surprise du début de mois. Après « Bienvenue chez les Ch’tis » et « Rien à déclarer », Dany Boon revient à un sujet plus fédérateur, moins régional, à savoir les aléas de la vie d’un hypocondriaque. Le résultat est drôle et très agréable. Le duo Kad Merad – Dany Boon fonctionne toujours aussi bien et le reste du casting est efficace (mention spéciale à Alice Pol et Jean-Yves Berteloot). Probablement la meilleure comédie de ce début d’année.15/20
Voici la bande annonce : http://youtu.be/qbhXIg1urLs

supercon

– « Fiston » : film à l’affiche depuis mercredi dernier. Avec Kev Adams, Franck Dubosc, la mannequin Nora Arnezeder, Valérie Benguigui qui est hélas décédée depuis. Comédie assez sympathique même si ce n’est pas la comédie du siècle. On sent vraiment une volonté de bien faire. Quelques fous rires et énormément de sourires. Un dubosc que l’on a l’habitude de voir en séducteur mais à l’inverse de beaucoup de ses films il distille de l’émotion en incarnant un vieux personnage bourru. Kev Adams est convaincant et hilarant dans son rôle d’amoureux maladroit. Valérie Benguigui est tout simplement parfaite dans son dernier rôle. Elle joue à merveille la maman célibataire un peu dépassée par le comportement de son fils. Le monde à l’envers, c’est elle qui fume ses joints en cachette.13/20
Voici la bande annonce : http://youtu.be/CSzWquI4H1g

cine3

– « La grande aventure Lego » : très bonne surprise. Le concept est vraiment génial et reprend les codes Lego avec l’univers. Inventif, drôle, nous avons été séduits. Pour enfants mais également pour les moins jeunes avec de nombreuses scènes que les tout-petits ne comprendront pas. L’idée de l’unicité, de se différencier dans un monde qui nous commande d’être tous semblables est un bon filon à une morale ingénieuse sans être trop lourde. 15/20
Voici la bande annonce : http://youtu.be/1R1Pu4bl018

cine4

– « 300 : la naissance d’un Empire » : huit ans après le premier opus qui fut une véritable surprise au box-office, un carton exemplaire, la Warner décide de ressortir ses anciennes licences pour en faire des suites comme à son habitude. Alors quand nous avions entendu que Znyder ne réaliserait pas le second volet, nous avons tout de suite été pessimiste, nous avions vraiment peur que cela ne soit qu’un produit commercial dans le seul but de surfer sur la vague du premier. Nous avions tort.
Les combats sont grandioses, nerveux, certes sanglants mais visuellement titanesques.
Les nouveaux personnages sont intéressants, comme par exemple le personnage d’Eva Green qui est si sauvage, si guerrière mais qui n’hésite pas à user de sa beauté quand il le faut. Le nouveau héros Themistocles est digne d’un grand péplum.
15/20
Voici la bande annonce : http://youtu.be/7dZYVY1ELAU

300: BATTLE OF ARTEMESIUM

– « Diplomatie » : fait historique méconnu du grand public, très bien reconstitué. Les acteurs sont tout simplement parfaits. « Diplomatie » est assurément un grand moment du cinéma en nous présentant ce face à face entre le consul suédois Nordling et le général allemand Von Choltitz, une véritable lutte verbale d’un enjeu énorme : sauver Paris d’une destruction totale alors que les alliés sont aux portes de la ville. 17/20
Voici la bande annonce : http://youtu.be/gsjuAHz4yYc

cine6

– « Les garçons et Guillaume, à table » : en adaptant son spectacle sur grand écran, Guillaume Gallienne courait le risque de la simple transposition au caractère plus théâtral que cinématographique. C’était mal le connaître. Il a su lui donner du relief et de l’ampleur sous forme de psychanalyse profonde, d’une sincérité et d’une nudité absolues. Garçon élevé comme une fille dans les jupes d’une mère inflexible et cependant vénérée. 18/20
Voici la bande annonce : http://youtu.be/LdfFOD11Rzo

cine7

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut
X