Culture

A l’affiche : Lucy, le dernier film de Luc Besson

Film de science fiction de Luc Besson avec Morgan Freeman, Scarlett Johansson.
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

lucy2
Résumé :
A la suite de circonstances indépendantes de sa volonté, une jeune étudiante voit ses capacités intellectuelles se développer à l’infini. Elle « colonise » son cerveau et acquiert des pouvoirs illimités.

Notre avis :
A la vue des nombreuses critiques du film, on se demandait si on faisait le bon choix d’aller voir cette projection. L’éternel débat sur Luc Besson se poursuit. Luc Besson, c’est le réalisateur français qui a voulu dans les années 80, non pas changer ce qu’est le cinéma français, mais apporter sa propre vision du cinéma dans ses films. Qu’on aime ou pas les Taxi/Léon/Nikita et autres, il aura créé, avec Europa Corp, un vrai studio de cinéma français à la renommée internationale, influent et qui distribue partout dans le monde. Besson a battu les américains sur leur propre terrain, en recyclant certes un certain nombre d’idées déjà vues çà et là dans leurs blockbusters mais en les réinterprétant à sa façon, ce qui donne au final une œuvre originale qui vaut souvent la peine d’être vue.

lucy3

Le prénom Lucy a été choisi par le réalisateur car il évoque cet australopithèque vieux de 3 millions d’années retrouvé en 1974, considéré comme le plus ancien ancêtre de l’humanité. 40% des ossements avaient été déterrés, ce qui est très rare en paléontholgie. Mais à vrai dire, on ne sait pratiquement rien de lui. Au début considéré comme une femelle, puis en fin de compte comme un mâle, longtemps considéré comme une espèce à l’origine de la lignée humaine, il est aujourd’hui interprété comme un cousin du genre Homo. Il a, par ailleurs, révolutionné notre perception des origines humaines en démontrant que l’acquisition de la marche bipède datait de trois à quatre millions d’années.

lucy4

Bref. Tout comme notre ancêtre, on ne connait rien de Scarlett Johansson. On n’a pas de background, seulement quelques bribes d’informations : elle a une mère, qu’elle aime, une amie en Corée. Point final. Aucune information et c’est voulu. Tout le monde peut du coup s’identifier à cet engrenage infernal : peur et incompréhension sont au rendez-vous. L’actrice excelle d’ailleurs particulièrement dans cette interprétation. Coquille vide de son histoire donc.
Ses forces mentales vont se décupler au fur et à mesure. La déshumanisation et l’intelligence de Lucy contrasteront de manière très habile avec la simplicité du policier et le côté très paternel de Morgan Freeman, points d’attache à l’humanité.
Lucy soulève juste quelques questions sur l’existence et les mécanismes de notre société. Bref, notre coup de cœur de la semaine sur un film qui d’ailleurs a été tourné principalement en France.

Lien de la bande annonce : http://youtu.be/7gPrNpHaFX8

2 commentaires

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut
X