Culture

Confidences de Nicolas Vanier pour « Orléans Actu »

Le réalisateur est venu ce vendredi soir au Pathé Orléans place de Loire présenter son film « Belle et Sébastien ». Devant trois salles totalement combles, le réalisateur solognot a émerveillé petits et grands.

Le film « Belle et Sébastien » sortira dans les salles le 18 décembre 2013. C’est l’histoire d’une rencontre entre un enfant solitaire et un chien sauvage. L’histoire de Sébastien qui apprivoise Belle. Le récit d’un petit garçon à la recherche de sa mère, d’un vieil homme à la recherche de son passé, d’un résistant à la recherche de l’amour, d’une jeune femme en quête d’aventure, d’un lieutenant allemand à la recherche du pardon. L’histoire se déroule dans les Alpes, en haute Maurienne Vanoise, au cœur de la Seconde Guerre Mondiale.

vanier2vanier3

Pendant plus d’un quart de siècle, Nicolas Vanier a arpenté les espaces sauvages. De ses périples sont nés de nombreux récits, romans et documentaires. Son aventure débute toujours par le respect absolu de la nature et des peuples qui y vivent. Indiens, trappeurs, bêtes sauvages, immensités blanches et hostiles ont stimulé son imagination. De la Laponie équipé juste d’un sac à dos, du Québec en canoë, du Wyoming Nicolas à cheval, de la Sibérie en chien de traineau, Nicolas Vanier est un aventurier exceptionnel. Fait-il tout cela par défi ? Absolument pas, c’est un mot qu’il n’aime pas. C’est un homme amoureux fou de la nature tout simplement, débordant de sympathie et d’humilité.
A la sortie de son film début décembre, Nicolas Vanier sera déjà reparti pour une nouvelle expédition, du bord de l’océan pacifique au plus grand lac du monde, le lac Baïkal. Plus de 5 000km en traineau à chiens au cœur de la Sibérie, de la Mandchourie et de la Mongolie, l’objectif étant de relier le plus grand océan au plus grand lac du monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut
X