Divers

Un employé du muséum d’Orléans, qui revendait des pierres et fossiles sur eBay, condamné à du sursis

Les pièces provenaient toutes d’une même collection qui avait été cédée au muséum en 1983. Un employé du muséum d’histoire naturelle d’Orléans a été condamné, jeudi 15 décembre, à trois mois de prison avec sursis pour avoir dérobé 666 pierres et fossiles datant de l’époque néolithique pour les revendre sur le site Internet de vente eBay.

Le tribunal correctionnel d’Orléans a accordé un euro symbolique au muséum, qui réclamait 10 000 euros de dommages et intérêts.

Les enquêteurs ont retrouvé 364 pièces au domicile du fonctionnaire tandis qu’une centaine d’autres ont été restituées par leurs acheteurs, pour des sommes allant de 10 à 20 euros.

orleans_museum_des_sciences_naturelles1

Employé de la ville d’Orléans depuis 28 ans

C’est grâce à un de ces acheteurs, désireux de vérifier auprès d’un chercheur l’authenticité des pièces, provenant pour une bonne part de Mauritanie, que les enquêteurs ont pu remonter la piste du voleur des objets dont la disparition n’était pas passée inaperçue au muséum, fermé depuis août 2015 pour trois ans de travaux.

L’homme de 56 ans, employé de la ville d’Orléans depuis 28 ans, a expliqué au tribunal que sa « situation financière (était) devenue catastrophique » après son divorce en 2013. « Je n’arrivais plus à faire face à mes dettes bancaires. J’étais en panique par rapport à l’idée de me retrouver à la rue et de ne plus voir mes enfants. J’ai perdu la tête », a-t-il dit à la barre.

Via Yahoo

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut
X