Musiques

« Festicolor 2014 » du 23 au 24 mai : un weekend de folies musicales vous attend

13ème édition du « Festicolor » de Meung sur Loire ce weekend. Elle se déroulera du vendredi 23 au samedi 24 mai au parc du Centre de Loisirs. Cette année encore, des musiciens exceptionnels seront présents. Dès les premiers accords, ils vous tiendront pour ne plus vous lâcher. Alors laissez vous embarquer pour un weekend de folie. Embarquement immédiat.

Programme du vendredi 23 mai :
– 19h : Emji et l’harmonie de Meung-sur-Loire sur la scène des 3 arbres.
Dans un univers Pop, Folk et Rock, EMJI distille une musique chaude et passionnée, une ode à la femme qui ne laisse pas de marbre.
Jeune artiste passée par le conservatoire de Clichy, elle approfondit sa maîtrise de la voix auprès d’Emily Pello et compose ses premières chansons en 2010.
En 2012, elle rencontre le trompettiste Cédric Thomas qui sera charmé par sa voix et ses compositions. Ils seront vite rejoints par d’autres musiciens de talent, accompagnateurs des plus grands noms de la scène française actuelle (Mademoiselle K, Dionysos, Bénabar, Olivia Ruiz, Grand Corps Malade ou encore Emilie Simon) pour former un groupe homogène et original.
L’Harmonie de Meung et ses musiciens l’accompagneront sur son répertoire mais aussi sur des grands standards de la chanson.
– 20h : Joe Driscoll et Sekou Kouyate sur la grande scène.
A venir découvrir, un duo improbable et détonnant, le new-yorkais Joe Driscoll, musicien, rappeur et beatboxer à l’esprit rock, et le guinéen Sékou Kouyaté, ancien membre de « Ba Cissoko », surnommé le « Jimi Hendrix de la kora ». Ils livrent un mix de polyphonies africaines, de hip hop, de Rock et de Reggae.
– 20h : « Fanf’ à pouet » dans le parc.
La fanfare de l’école municipale de musique de Meung-sur-Loire vous proposera un grand moment de fraîcheur sur ce festival annoncé très chaud.
– 21h30 : « la rue Kétanou » sur la grande scène.
Un trio qui a la patate et qui nous la file. Mourad Musset, Olivier Leite, et Florent Vintrigner ont joué sur scène au théâtre avant de jouer de la musique dans la rue, dans les bars, sur des petites scènes puis sur des plus grandes.
Le théâtre du Fil, c’est là que ces trois parisiens font connaissance en 1996. Ils aiment la musique populaire aux accents tziganes, la comédie. Ils ont la bougeotte. Avec la troupe du théâtre, ils partent en tournée, et les longs trajets en bus semblent déjà porteurs des premières notes et paroles de leurs futures chansons.
Florent écrit un petit spectacle musical destiné à être joué par 3 personnes. Florent + Mourad + Olivier = 3 = 1 accordéon + 2 guitares + 1 voix. Le tour est joué.
– 23h30 : « colours in the street » sur la grande scène.
« Colours in the Street » est un jeune quatuor niortais de moyenne d’âge 18-19 ans.
Bercés par la pop et le rock anglo-saxon, ces quatre multi-instrumentistes distillent une pop radieuse et mélancolique reflétant un univers originalement coloré de mélodies pêchues, romantiques et entêtantes.
Depuis près de deux ans, ils enchainent les dates et les festivals partageant la scène avec de nombreux artistes tels qu’IZIA, Asaf Avidan, Groundation, SOMA…
Lauréat SFR Jeunes Talents Printemps de Bourges 2012, « Colours in The Street » revient en 2013 avec un nouvel EP « Paper Child » marquant vraisemblablement l’évolution et la maturité d’un groupe qui n’a pas fini de faire parler de lui.
Auteurs d’une pop alternative aux couleurs anglo-saxonnes, ils dessinent avec maturité leur histoire de la musique. De la graine de talents !

festicolor2

Programme du samedi 24 mai :
– 18h30 : « Birmingham » sur la scène des 3 arbres.
Groupe créé en Mai 2012, un style Pop Rock, un répertoire inédit,une chanteuse qui a du coffre et des musiciens en osmose.
– 19h30 : « Handcrafted Soul » sur la grande scène.
« Handcrafted Soul » est un duo parisien mais originaire de Meung-sur-Loire. Ils réalisent une musique très ancrée dans la culture populaire américaine.
On y trouve de la folk, du rock’n’roll, du blues et … de la soul.
Ce mix est chez eux très bien digéré, aucune brûlure d’estomac et encore moins un arrière goût de mauvais whisky à travers la gorge. Non, « chez Handcrafted Soul », la musique est sophistiquée et a du style.
– 20h45 : « La gâpette » sur la scène des 3 arbres.
Après s’être aguerrie en trio pendant près de 4 ans dans les festivals et café-concerts de France, de Suisse et de Belgique, « La Gâpette » s’étoffe en 2013 avec l’arrivée des talentueux Pierre-Luc Martin, dit Gérard et Jérémy Bachus, dit Michel au sein du collectif vitréen.
La recette ne change pas pour autant. Prenez des textes touchants, parfois drôles mais surtout finement ciselés et portez le public en effervescence par la rythmique entraînante de l’univers « muzouche » qu’ils s’efforcent de créer. Fidèles à leur identité des débuts, les 5 compères jouent sur scène d’une énergie spontanée impliquant une relation forte et une proximité avec le public, en tous points fidèles à cette maxime qu’ils se plaisent à défendre : Vive le spectacle vivant !
L’arrivée des deux derniers de la fratrie Cupif apporte néanmoins un souffle nouveau à « La Gâpette » qui élève aujourd’hui sa musique à la croisée des styles avec de nouvelles influences résolument plus rock apportées par une batterie et une guitare électrique qui viennent renforcer une panoplie déjà riche d’un accordéon, contrebasse, guitare, banjo et même d’une section cuivre sur certains morceaux.
– 22h : « Boulevard des Airs » sur la grande scène.
« Boulevard des Airs » est la rencontre pétaradante de la chanson à texte avec le rock et la world toutes tendances confondues. Le collectif plus ou moins élastique qui débarque vers 2004 écume les scènes de l’Hexagone et croise en route une section de cuivres, Manu Chao et Tryo.
La jeune troupe ouverte aux quatre vents rencontre enfin le succès en 2011 avec le titre « Cielo Ciego » et un album aux mille et une promesses « Paris-Buenos Aires ».
Nommé dans la catégorie « Révélation scène » des Victoires de la Musique, « Boulevard des Airs » revient en mai 2013 avec le deuxième album festif et joueur « Les Appareuses Trompences » dont est extrait le titre « Bla Bla », disque d’Or.
– 23h30 : « Ni queue ni tête » sur la scène des 3 arbres.
Dans les bretelles, Élodie, qui sait tirer de son instrument tous les sentiments, du chagrin au rire et de la dérision à la colère.
 Sous la casquette, Stéphane qui carbure au Gavroche et à la Guinguette.
Pas de queue, pas de tête, mais entre les deux un corps musical sacrément solide, assuré par Laurent à la batterie et Damien à la lead guitare.
Leur musique est dans la pure tradition « chanson française », toujours accompagnée à l’accordéon, rythmée par des compositions pêchues et des reprises souvent revisitées (La Rue Ketanou, Les Joyeux Urbains…).
 Ajoutez là-dessus une bonne rasade d’humour, un zeste d’auto-dérision et une louche de bonne humeur… vous avez la recette des « Ni Queue Ni Tête », festive et conviviale.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut
X