Musiques

Festival Nothing to prove #4

Clément de Wait for the Night

C’est dans la veine du Punk Hardcore et de sa culture que vous emmène aujourd’hui Orléans Actu. En effet, nous avons eu l’opportunité de rencontrer Yoann Keraudran, fondateur de l’association King of Lose prouduction, et organisateur, pour la 4éme édition, du festival « Nothing to prove ».  L’événement se déroulera du 9 au 11 novembre 2017, à L’Astrolabe et au 108 Rue de Bourgogne.

King of Lose Prouduction, à quelle fin ?

King of Lose prouduction, c’est une association fondée en 2013, dont l’objectif est de favoriser et de développer la culture alternative (mouvement culturel qui se place à l’écart des médias de masse, voire en marge de la société).  Le but de ses membres, c’est également de « mettre en avant [une] scène qui existe depuis plus de 30 ans,  qui se décline sur le plan musical, mais aussi sur d’autres plans artistiques », nous explique Yoann .

 

L’association a notamment organisé l’événement « Hard Headed Woman » trois années consécutives.

Ce festival avait pour but de « mettre en avant les femmes dans des milieux artistiques peu habituels, et de leur offrir une scène d’expression libre. » Il s’agissait donc d’une démarche engagée, qui met la femme au premier plan.

 

Et le Festival Nothing to Prove, qu’est ce que c’est ?

Mais aujourd’hui, c’est le festival « Nothing to Prove » dont il est question.  Yoann nous explique que l’événement a pour but de mettre en avant la scène orléanaise, avec la présence d’un groupe local chaque soir. Si le prix de la soirée du jeudi est de 15 euros, les tarifs du vendredi et du samedi seront de 5 euros.  En effet, l’événement se veut accessible à tous.

Qu’en est-il de la programmation ?

A l’exception du jeudi, cinq concerts sont prévus par soir. En plus de l’aspect musical, le public aura également l’opportunité de rencontrer des intervenant aux spécialités multiples : tatouage, graphisme, bijoux, photos…Ainsi que des associations féminines, comme le planning familial ou encore le fanzine Big Up Girls. Il y aura, par ailleurs un stand de restauration vegan.

A noter, que chaque soirée aura une esthétique musicale propre: si le jeudi est davantage placé sous le signe du métal, le vendredi sera plutôt consacré à une musique plus « énergique ».  Enfin, le samedi sera davantage axée sur de la musique Hardcore mélodique. Quelle programmation!

En tête d’affiche, nous auront le plaisir d’écouter jeudi soir, le groupe Nesseria, originaire d’Orléans, fondé depuis plus de 10 ans, et qui se produit à l’internationale. Ses membres

se fondent sur la volonté catégorique de ne jamais céder aux clichés de leurs styles de prédilection, à savoir le Metal, le Hardcore et le Noise.

 

 

 

Bien que la programmation du festival soit orientée vers l’univers du Punk Hardcore, tous les publics sont les bienvenus, des plus jeunes aux aînés, afin de découvrir une culture qui nous est souvent étrangère. Ce festival attire chaque année des visiteurs en nombre, et se déroule toujours dans une ambiance bienveillante et bon enfant. Il est temps, à présent, de se laisser porter par la musique, et pourquoi pas, d’aller jeter un coup d’œil curieux au festival.

 

Pour plus d’informations :

page facebook de l’association:

page facebook du festival :

lien youtube de l’édition #3 de Nothing to prove :

https://youtu.be/-X6I10Zwcbw

https://youtu.be/F3_1-1ph0Tk

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut
X