Divers

La maison d’arrêt d’Orléans sous le choc

Il est environ 14h. La maison d’arrêt, comme chaque après-midi, s’apprête à faire démarrer les promenades des détenus. A cette heure ci, ce sont les détenus du 1er étage qui sont concernés. Les personnes qui résident à cet étage ne sont pas encore condamnées et attendent leur jugement.
Tout semble calme. Les détenus descendent par petits groupes …
Un jeune homme, d’une vingtaine d’année et réputé pour avoir des soucis avec l’autorité, décide de quitter le flux pour aller voir une tierce personne, ce qui est strictement interdit par le règlement intérieur par mesure de sécurité. Le surveillant affecté au rez de chaussée recadre la jeune personne.

prisonprison2

Très mécontent de ce réajustement, le détenu regagne tout de même sa cours de promenade. Le surveillant lui emboite le pas pour fermer la grille derrière lui.
D’une rage inouïe, le prisonnier s’empare du bras du fonctionnaire et le traine au milieu de la cours. Selon les syndicats qui ont visionné les caméras de surveillance, les images sont insoutenables. Roué de coups, le surveillant ne doit son salut qu’aux renforts qui sont intervenus très rapidement. La main en sang et couvert d’hématomes, ce dernier a été véhiculé à l’hôpital de la Source.

Après la morsure en début de semaine dernière d’un autre agent, il s’agit de la deuxième agression en dix jours. L’ensemble des syndicats, UFAP, FO et SPS envisagent déjà d’exprimer leur colère contre les dernières lois de Taubira.

prison4

5 commentaires

5 Comments

  1. Pingback: La maison d’arrêt d’Orléans sous le choc |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut
X