Divers

Loic Louise, décédé à la suite d’une décharge de Taser, est mort d’étouffement selon l’autopsie

Rappel des faits :
A la Ferté Saint Aubin, dans la nuit du samedi 2 au dimanche 3 novembre, une violente bagarre éclate entre Loïc Louise et son cousin lors d’un anniversaire.
Après avoir quitté l’appartement dans lequel se déroulait la fête, la violente empoignade se poursuit dans la rue. Les voisins, réveillés par le bruit, appellent aussitôt les gendarmes.
A l’arrivée des forces de l’ordre, les deux jeunes refusent malheureusement d’arrêter le combat. Un des gendarmes sort un Taser et envoie une décharge à Loïc Louise.
Une première version indiquait qu’il s’était effondré sans jamais se relever.
Hier, une deuxième version selon les différents témoignages est venue contredire la première et signale que le jeune homme n’est pas tombé à terre immédiatement.

Le procureur de la République, Franck Rastoul, a fait part hier des conclusions de l’autopsie réalisée à Tours : « Selon l’autopsie, le jeune homme est décédé d’un étouffement. L’autopsie révèle également un fort taux d’alcool dans le sang ainsi que la présence de stupéfiants…Une expertise de l’arme a été demandée afin de savoir s’il faut remettre en cause l’utilisation du TASER ».
Pour rappel, le TASER ( Thomas Appleton Swift Electrical Rifle ) a été sujet à beaucoup de controverses depuis sa naissance en 1972. Cette arme normalement non létale envoie deux dards délivrant une décharge pouvant aller jusqu’à 50 000 volts. L’onde électrique bloque alors le système nerveux.
« Amnesty international » juge depuis maintenant plusieurs années les pratiques du Taser dangereuses avec des conséquences qui peuvent être mortelles. L’arme,de 4ème catégorie, est pourtant utilisée dans 120 pays à travers le monde.
Selon « INFO.RE », chaîne d’actualité réunionnaise, les parents de Loïc Louise qui résident à La Réunion, sont aujourd’hui traumatisés.
Interrogée ce lundi, la sœur du jeune homme n’a pas caché sa colère. Vanessa qui était très liée avec son frère explique qu’il n’avait pas de problèmes cardiaques et qu’il n’était pas violent.
La veille de son décès, Loïc Louise avait contacté sa mère par téléphone. Selon ses proches, le jeune homme installé depuis près de deux ans à Orléans était quelqu’un de « doux, affectueux et attentionné« .
L’oncle de Loïc est lui aussi sous le choc. Il a appris la terrible nouvelle dimanche et ne réalise toujours pas la perte soudaine de son neveu :  » j’ai reçu un appel de la métropole dimanche. On m’a dit que Loïc avait eu un grave souci. Ma belle-sœur m’a ensuite dit qu’il était décédé. Je n’avais plus de mots. J’étais vraiment peiné de voir un jeune en pleine vie quitter la Réunion pour aller cherche un boulot en métropole et mourir ».

loic2loic

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut
X