Sans Catégorie

« Mauvaises herbes », le nouveau petit bijou de Kheiron

Nous sommes allés voir en avant-première « Mauvaises herbes », le second film de Kheiron en tant que réalisateur et nous avons été conquis !

Nous avons rencontré le réalisateur et il a accepté de répondre avec sincérité à toutes nos questions.

Kheiron est un humoriste, un comédien, un scénariste et un réalisateur (son premier film est le superbe « Nous trois ou rien ») mais il a également été animateur et travaillé auprès de jeunes en difficulté, qu’il a réussi à « apprivoiser » grâce à l’humour, comme dans son film. A la suite du succès de « Nous trois ou rien », Kheiron a cherché à utiliser « les mêmes ingrédients mais pour une autre recette », tout en ayant évidemment peur de décevoir son public…

Il n’en est rien ! « Mauvaises herbes » est à la fois drôle, touchant, émouvant, dur, et il y a même de l’action ! Le réalisateur nous confie qu’il aime tous les aspects des films (comédie, drame, action, etc) et qu’il veut développer chaque personnage, ce qui rend ses films denses. Ce n’est pas pour nous déplaire, c’est vraiment réussi : on a rigolé, pleuré, été ému.

Les thèmes abordés (la guerre, la drogue, le viol) ont été traités avec une grande sincérité, grâce aux acteurs talentueux que sont certes Catherine Deneuve et André Dussolier, mais également tous les petits jeunes !

Côté carrière, Kheiron finit sa tournée parisienne sur scène pour son One Man Show fin Décembre et a déjà terminé l’écriture de son prochain film mais chut, il ne nous dira rien…

Bonne continuation à lui !

Synopsis du film (source : Allociné) : Waël, un ancien enfant des rues, vit en banlieue parisienne de petites arnaques qu’il commet avec Monique, une femme à la retraite qui tient visiblement beaucoup à lui.
Sa vie prend un tournant le jour où un ami de cette dernière, Victor, lui propose un petit job bénévole dans son centre d’enfants exclus du système scolaire.
Waël se retrouve peu à peu responsable d’un groupe de six adolescents expulsés pour absentéisme, insolence ou encore port d’arme.
De cette rencontre explosive entre « mauvaises herbes » va naître un véritable miracle.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut
X