Culture

Notre coup de cœur de la semaine : « Jeune et jolie » de François Ozon

 Film de François Ozon avec Marine Vacth, Géraldine Paihas, Frédéric Pierrot.


Résumé :

 Le portrait d’une jeune fille de 17 ans en 4 saisons et 4 chansons

joliejolie5

 

Notre avis :

 Si Ozon filme avec perversité le portrait de cette jeune fille aussi belle qu’insaisissable, il ne tombe jamais dans l’excès, ni dans la vulgarité, malgré le regard troublant qu’il donne sur la prostitution. Remarquablement mis en scène, d’un réalisme radical, dénué de jugement, de clichés ou de voyeurisme.
Beauté froide qui souffle le chaud, Marine Vacth joue la nudité avec une pudeur désarmante et fait planer le mystère dans cette chronique qui, certes, met mal à l’aise.
Petite anecdote, Isabelle se rend à plusieurs reprises chez un psychanalyste. Ce dernier est interprété par Serge Hefez qui est en fait un vrai psychiatre spécialisé dans l’enfance et l’adolescence.
François Ozon l’a d’abord contacté pour lui faire lire le scénario de son film et lui demander quelles réactions devrait avoir le psy face à cette jeune fille de dix-sept ans qui se prostitue.
Le réalisateur pensait alors à plusieurs comédiens pour interpréter ce personnage mais il a trouvé Serge Hefez si charismatique et intelligent qu’il lui a proposé le rôle.
Pour information, le cabinet où se rend Marine Vacth ressemble d’ailleurs à s’y méprendre à celui du psychiatre qui a même accepté de prêter ses propres fauteuils pour le tournage.
François Ozon a pris visiblement tellement de plaisir en réalisant « Dans La Maison » avec Ernst Umhauer et Bastien Ughetto qu’il a voulu tourner une nouvelle fois avec de jeunes acteurs. En tout cas, porté par Marine Vatch dont la beauté envahit l’écran, ce film déroute, démange et dérange longtemps après.


15/20

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut
X