Handball

SARAN ne fait pas renaitre le FENIX de ses cendres

Grâce à un but de Hadrien Ramond à l’ultime seconde, le Saran Loiret Handball s’est offert une nouvelle victoire à l’arraché (34-33) face à Toulouse, la seconde en autant de rencontres et la première depuis Décembre dernier. La bande à Courtial est européen #SARANFOU

Fort de son succès arraché à Cesson Rennes la semaine dernière, le Saran Loiret Handball voulait enchainer à domicile face à Toulouse. Rapidement menés  3-0, les Saranais plus réactifs qu’a Rennes, revenaient sur les pas de Toulouse (5’ 3-4). Voyant ses hommes impuissants en attaque, Fabien Courtial posait un temps mort. Message reçu par jean Jacques Acquevillo qui relançait la machine saranaise. (9’ 4-6). La recrue phare saranaise Chema Rodriguez enchainait trois buts et permettait aux siens de rester au contact (17’ 10-11). Malheureusement, à chaque fois qu’ils revenaient à une longueur (21’ 13-14), les Loirétains ne parvenaient pas à inverser la tendance et Toulouse virait en tête à la pause (30’ 17-20).

Contrairement à l’entame de match, Saran montrait un bien meilleur visage dans ce second acte. Poirier remplaçait dans les buts Kocic et ne tardait pas à se mettre en évidence. Comme à son habitude Saran montrait son aptitude à réagir en rattrapant son retard (32’ 20-20) et pour la première fois de la rencontre prenait l’avantage (34’ 22-20). Un 5-0 infligé aux Toulousains qui avait le don de faire sortir de ses gons l’explosif coach Toulousain Philippe Gardent. Alexis Poirier chauffait encore un peu plus la Halle du Bois Joly avec un arrêt sur jet de 7 mètres et les Saranais maintenaient leur avance (39’ 25-23). Enorme coup dur pour le Saran Loiret quand Poirier, l’homme de ce début de seconde période sortait sur blessure (Genou) et perturbait totalement la mécanique saranaise. Les Toulousains reprenaient du poil de la bête et viraient de nouveau en tête à dix minutes de la fin (49’ 27-28). Aucune des deux équipes ne voulaient lâcher mais dans le money time c’est bien Saran qui sortait vainqueur de cette rencontre sous fond de tragédie grecque (34-33). Une victoire à domicile que tous les supporters saranais attendaient depuis près de 9 mois.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut
X