Handball

SARAN QUI RIT, SARAN QUI PLEURE

Pour son premier vrai test de la saison, le Saran Loiret Handball aura livré une très belle première période face à Aix avant de sombrer en seconde période. Une défaite 35-37 qui laissera peut être des regrets aux saranais.

Face à un prétendant au Top 5 en fin de saison, Kocic en confiance se mettait tout de suite en évidence. Comme la semaine dernière à Ivry, Saran faisait rapidement le break (2’ 2-0). A peine lancée, la rencontre s’interrompait suite à un problème de table. Cette courte attente ne perturbait pourtant pas Saran, qui rajoutait deux buts supplémentaires par Acquevillo et Chema (4’ 4-0). Jérôme Fernandez posait son temps afin de remobiliser ses troupes qui ouvraient leur compteur (7’ 6-3). Solide mais un peu trop agressif, le Saran Loiret Handball se faisait sanctionner et Aix recollait à deux unités (10’ 7-5). Le maitre à jouer espagnol, Chema Rodriguez trouvait le poteau, mais Saran tenait bon (15’ 10-7). Quentin Eymann, bien meilleur qu’à Ivry portait l’avance des locaux à 5 buts (20’ 13-8). Jean Jacques Acquevillo enchainait par deux fois et les saranais s’offraient une bouffée d’air avant la pause (25’ 17-12). Auteur d’un seul arrêt de la mi-temps, Djukanovic laissait sa place à Baznik qui ne tardait pas à faire aussi bien que son partenaire en stoppant la tentative de Drouhin mais avait moins de réussite face à Eymann. Pour la première fois de la saison Saran retournait aux vestiaires en tête (30’ 20-16).

Le plus dur pour les Saranais commençait, tenir cet avantage durant trente minutes. Cela débutait mal pour les locaux puisque Eymann perdait deux ballons et Aix comblait quasiment son retard (34’ 21-20). Muet depuis le début du second acte, Saran se relançait avec une réalisation de Lamazaa Parry. Les provençaux semaient un peu plus le doute dans l’esprit Saranais en passant devant (37’ 22-23). A 4 contre 6, Acquevillo interceptait et concluait (44’ 25-28). Dans ce rôle de chasseurs, les Saranais ne trouvaient que difficilement les solutions, la défense plus haute des visiteurs y étant pour beaucoup. Drouhin par deux fois sur 7 mètres ramenait les siens à deux unités (48’ 28-30). Les Saranais ne profitaient pas de l’arrêt de Kocic sur 7 mètres (54’ 31-34). Ni l’entrée d’Alexis Poirier, ni les deux réalisations de Chema en toute fin de rencontre, ne changeaient quelque chose. Passés au travers de leur seconde période les Saranais s’inclinent 34-37. Un sentiment mitigé vu la très belle copie rendue par l’équipe de Fabien Courtial.

1 Commentaire

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut
X