Nouveaux Talents

Talent orléanais : Emy, barmaid et écrivain à la fois

Travaillant à l’ « Ibiza café » au 177 rue de Bourgogne d’Orléans, Emy, 25 ans, sort ce mois-ci son troisième roman : « Mots à maux ».

 C’est avec un joli sourire qu’Emy nous accueille aujourd’hui à l’Ibiza, endroit branché orléanais où viennent se mêler musiciens, clients et philosophes.
Emy est à la base une grande sportive. Longtemps dévouée au football féminin, c’est à l’âge de 16 ans qu’elle décide d’écrire son premier roman « J’ai le sourire au bord des larmes ».
Longtemps bercée par les mots, ses livres lui servent de catharsis.
Véritable déversement d’émotions, l’écriture et la manipulation des mots deviennent pour elle un moyen d’évacuer ses maux.

Voici un extrait de « J’ai le sourire au bord des larmes » :

« Vous voudriez crier, mais il vous prendra les deux bras avec une telle violence que vous n’aurez plus rien à dire, vous n’arriverez plus à parler […] juste des larmes qui couleront pendant que cet homme profitera de votre infériorité. Pendant 8 ans, ce sera toujours le même refrain, vous n’oserez plus vous regarder dans la glace, dégoûté de l’image que vous voyez »…

Son deuxième roman, « Le sable de ses mains », est une métaphore des éléments insaisissables dont l’amour, le temps font parti.
Véritable prisonnière de ses sentiments amoureux, elle décrit sa lente descente aux enfers.
L’Amour, le plus noble des sentiments, peut parfois se transformer en lente agonie avec une véritable souffrance psychologique et corporelle. Emy avait besoin de sa dose affective, en manque de l’autre. Un ouvrage vraiment poignant.

« Mots à maux », son troisième volet, est un thriller qui vous tiendra en haleine jusqu’au bout. On ne vous en dit pas plus, vous laissant le bonheur de le découvrir amplement.
Vous pourrez trouver l’ensemble de ses ouvrages à l’ « Ibiza Café », 177 rue de Bourgogne à Orléans.
Pour rentrer en contact avec l’écrivain, vous pouvez également lui écrire :
www.facebook.com/emy.prod ou emysphernor@gmail.com.

A noter qu’elle a fait tatouer sur elle les titres de chacun de ses romans, comme pour affirmer encore plus l’indélibité de ces passages difficiles à traverser.

emyemy5

 

138 commentaires

138 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut
X