Divers

Un corps, supposé être celui de Maxime, a été repêché en Loire

 

Le corps d’un jeune homme a été repêché hier après-midi dans la Loire à Montlouis-sur-Loire ( 37 ). Il a été retrouvé par un pêcheur. Sur la dépouille ont été retrouvés une carte bancaire au nom de Maxime Juillet et des clefs de voiture. Le corps repose actuellement à l’hôpital Trousseau de Tours et sera autopsié demain. Des tests ADN sont également en cours pour confirmer l’identité du corps.
Il est fort probable que le blouson taché de sang retrouvé à la Chapelle-Saint-Mesmin soit celui de Maxime car le corps retrouvé n’en avait pas.

montlouismontlouis-sur-loire

Rappel des faits : Maxime Juillet a disparu le 6 janvier à Orléans, après une soirée en discothèque. Depuis, le jeune garçon âgé de 20 ans n’a donné aucun signe de vie. Un avis de recherche avait été lancé.

L’inquiétude grandissait chaque jour un peu plus depuis la disparition de Maxime Juillet. Maxime mesurait environ 1m90. Il portait le soir de sa disparition une doudoune, un jean foncé, un polo vert et des baskets de couleur bleu marine ( voir photo ).

maxime
Sa voiture, une 206 verte achetée le matin même, était garée rue Jeanne d’Arc non loin de l’épicerie. Accompagné d’une dizaine d’amis, le jeune homme avait décidé de rentrer seul de son côté après une soirée assez arrosée, soirée qui fêtait la nouvelle année.

Les seules hypothèses :
1) Selon certains témoins, juste avant sa disparition, Maxime serait rentré en conflit avec plusieurs clients de la boite de nuit le 80’s.
2) Une silhouette aurait été aperçue sur le pont Thinat. On sait depuis que ce n’est pas lui, la personne concernée s’étant fait connaître.
3) Un blouson, identique à celui de Maxime, a été retrouvé dans la Loire coincé dans un entrelac de branchages à hauteur de La Chapelle-Saint- Mesmin. Du sang a été retrouvé sur ce blouson, ainsi qu’un paquet de cigarettes.

Le samedi 12 janvier, 6 jours après sa disparition, grâce aux connaissances du père de Maxime ( ancien militaire ), la police va pouvoir bénéficier d’un Saint Hubert.
Le Saint Hubert va marquer une piste : il va remonter la rue de Bourgogne, longer la préfecture, prendre la rue de l’université , passer devant la collégiale Saint Pierre le Puellier et va s’arrêter à hauteur du ponton qui donne sur la Loire. Mais cette piste est-elle fiable au-delà de 96 heures dans des zones qualifiées de « polluées » comme les villes en sachant qu’il avait énormément plu du 6 au 12 janvier ?

« Fiable cela ne l’est pas  » confirmait Hugo G., ami de Maxime présent lors de cette soirée. Hugo a passé son temps à éplucher les vidéos des différents magasins, de la rue de Bourgogne jusqu’au quai de Loire, que la Police n’a pas eu le temps de visionner.
« Maxime  n’est pas passé devant le Mac’Ewan’s, on ne le voit pas à la vidéo. Il faut faire vite, nous sommes pris par le temps car les vidéos des différentes enseignes s’effacent au bout d’un moment ». La certitude d’Hugo G. est tout de suite appuyée par le gérant des lieux : « Maxime n’est pas passé par là. Nous avons visionné tous les deux les vidéos et on ne le voit pas ».
Hugo G. continue ses remarques: « J’ai visionné les vidéos du temple et on ne le voit pas non plus. Il y a des caméras au niveau de la préfecture mais la Police a refusé de me les montrer alors que les policiers n’ont pas été capables de nous identifier sur les vidéos du 80’s. Nous, on connait chacun. Les vêtements de Maxime, sa démarche peu commune. On le connait par cœur ».
Alors qu’est devenu Maxime décrit comme «bien dans sa vie» par ses proches et qui devait s’installer prochainement avec sa copine ?
Les deux pistes étudiées jusqu’à présent : un acte criminel ou une chute accidentelle dans la Loire. Les caméras de la ville n’ont pas permis de trancher sur l’un ou l’autre scénario.

Les éléments troublants de cette soirée : Maxime sort du 80’s le dimanche 6 janvier. Il est exactement 4h44. Une vidéo que nous avons pu visionner montre Maxime, fatigué, titubant, empruntant le couloir de sortie de la boîte. Deux hommes détournent leur regard et le regardent sortir. Puis sur une autre caméra, Maxime remonte quelques mètres la rue de Bourgogne et les deux hommes lui emboitent le pas. Maxime va rester assis à quelques mètres du 80’s pendant 10 minutes, les deux hommes également. A partir de 4h54, nous n’aurons plus jamais de nouvelles de Maxime.

Toutes nos pensées vont vers sa famille, sa petite amie Charlotte ainsi que l’ensemble de ses amis.

maxime 7maxime marche

4 commentaires

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut
X